Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

OK

Panier d' achat

 

Votre panier est vide.

Recherchez dans notre magasin par...
Trouvez les pièces pour votre voiture:
Trouvez les pièces pour votre voiture:
Voici vos voitures:
Recherchez une référence spécifique:
Recherchez une référence spécifique:
Vous vous trouvez sur: Accueil Magasin Promotions Bras de suspension de voiture pour toutes les marques d'automobile avec réduction jusqu'à

Bras de suspension de voiture pour toutes les marques d'automobile avec réduction jusqu'à -53%

Trouvez les bras de suspension dont votre voiture a besoin

Si vous le désirez vous pouvez accéder à notre moteur de recherche de Bras de suspension OPTIMAL par le lien suivant:

Bras et suspension Optimal pour voitures.

Le bras de suspension est une pièce de la suspension unie par une extrêmité au cadre de la voiture et par l’autre au moyeu des roues. Les bras de suspension peuvent être transversaux, obliques ou longitudinaux. On adopte en général la structure d’un unique bras oscillant par roue, mais leur nombre peut varier selon le type de suspension utilisé.

Les suspensions multibras, presque exclusivement employées sur les voitures haute gamme auparavant, s’utilisent toujours plus sur des véhicules de gammes inférieures.

Chez Pièces détachées Viaweb nous disposons du bras de suspension et de toutes les pièces détachées nécessaires pour toutes les marques de voiture dont vous avez besoin.

Qu’est-ce que le bras de suspension et à quoi sert-il?

Elément cinématique servant à unir la roue au châssis. Cet élément a pour fonction de définir la position relative de la roue par rapport à la carrosserie et, en même temps, de transmettre une partie des efforts que doivent échanger la roue et le chassis (le reste est absorbé par les ressorts de la suspension). Il peut être constitué d’un ou plusieurs bras disposés, par rapport à la voiture, de manière longitudinale, transversale ou oblique.


Dans le cas des bras longitudinaux, il peut y avoir un ou deux bras parallèles: s’il n’y en a qu’un seul, le moyeu de roue se maintient relié à une de ses extrêmités et tourne autour d’un axe transversal par rapport à la voiture. Ce type de suspension est fréquemment utilisé sur les roues arrières des automobiles à traction avant, comme sur les DS 19, la Citroen 2 CV et la Renault R 16. Dans le cas du double bras longitudinal, davantage utilisé sur les roues avants, les bras et la fusée de roue constituent un quadrilatère articulé. Ce type de suspension a été appelé «système Porsche» parce qu’il a été utilisé pour la première fois sur l’Auto Union, développée par Ferdinand Porsche. Alfa Romeo l’a également utilisé pour ses modèles 158 y 2500.

Dans toutes les suspensions avec des bras longitudinaux, la roue reste parallèle à la carrosserie pendant les secousses.

Parmi les suspensions avec des bras transversaux on peut également distinguer celles qui n’ont qu’un seul bras et celles qui en ont deux. Le premier type, aussi appelé suspension pendulaire ou à demi-axes oscillants, est principalement utilisé pour les suspensions arrières, même si les exemples de son usage sur des suspensions avants ne manquent pas (Hilman Imp). Ce type peut être représenté comme le résultat de la division d’un axe rigide en deux parties, et articulant chacune d’elles à la carrosserie par un dispositif double ou simple.


Une des premières applications a été réalisée sur la Tropfenwagen et elle s’est ensuite généralisée à de nombreuses voitures allemandes, comme Porsche, Mercedes et Volkswagen. Durant les secousses, le mouvement de la roue suit une trajectoire circulaire dont le centre est situé dans l’articulation et le rayon est égal au bras transversal, ce qui conduit à d’importantes variations de l’angle de carrossage et de la voie.
Les systèmes à double bras transversal, communément appelés quadrilatère, comptent parmi les plus répandus en particulier sur les suspensions avants.

Sur les voitures de Formule 1 actuelles les suspensions arrières sont également à quadrilatère. Ce type de suspension se caractérise par un meilleur comportement dynamique et par les plus grandes possibilités qu’il offre en variant l’inclinaison des bras et en permettant d’obtenir dans les virages le carrossage qui procure la meilleur adhérence.

La première application des suspensions à quadrilatère a eu lieu en 1878, sur une voiture à vapeur où dos ressorts de suspension transversaux constituaient les bras supérieurs et inférieurs du quadrilatère. Ce n’est que beaucoup plus tard, en 1931, qu’est apparue, grâce aux travaux de la Daimler Benz, une suspension de parallèlogramme transversal à bras rigides.


La solution intermédiaire entre le bras longitudinal et le bras transversal est celle du bras oblique, qui présente des exemples d’application pratique sur les suspensions arrières des voitures Fiat 500 et 600, BMW 1600 et 2800, etc. Durant les secousses, le mouvement de la roue décrit une surface conique, avec des angles de rotation conséquents et indésirés.
La suspension de type Me Pherson équivaut à un quadrilatère transversal dont le bras supérieur est infiniment long. Elle est constituée d’un élément télescopique qui s’allonge et se rétracte en fonction des secousses de la roue; étant donné qu’une translation équivaut à une rotation autour d’une articulation située à l’infini, on peut considérer que la translation de l’extrêmité supérieure de l’élément télescopique (solidaire au châssis) est due à la présence d’un bras fictif de longueur infinie. Si ce type de suspension était connu depuis très longtemps, ce n’est qu’à partir de 1950 qu’il a été largement diffusé, grâce à Ford de Grande Bretagne, Fiat, Audi et Lancia.

 

 

 


Retour Magasin Pièces Rechange